VENIR À LA SOFOR

Plan Google maps

Itinéraires détaillés

Se loger près de la SOFOR

NOUS CONTACTER

SOFOR
15 rue de Belgique
33800 Bordeaux

Tel : 05.56.91.39.58
Fax : 05.56.94.15.72

sofor@club-internet.fr

LE PLANNING

Télécharger le planning des formations 2017

S'inscrire à une formation


Patients, familles, soignants, société
quels partenariats en santé mentale ?

Colloque organisé par : La SOFOR
Lieu : Hôpital Garderose - 70 rue des Réaux 33505 LIBOURNE
Date : 12 octobre 2007

Plaquette du colloque

Description du colloque

L’avènement en France de la psychiatrie de secteur (depuis bientôt un demi-siècle !) a permis que s’y déploient des alternatives thérapeutiques à l’hospitalisation : des Centres Médico-Psychologiques, supposés être le pivot du dispositif, des lieux de soins à temps partiel, et d’autres formules plus ou moins développées ici ou là. Ces évolutions décisives ont permis à des personnes autrefois promises à de très longues hospitalisations de réintégrer la cité.

Mais, dans un contexte de précarisation croissante, la réalisation des objectifs de réhabilitation, de compensation du handicap psychique et de réinsertion sociale (hébergement adapté, intégration scolaire, accès aux champs de la culture, du sport, des loisirs, de la création, du travail) reste encore embryonnaire.

La prévalence de nouveau manifestement accordée aujourd’hui à l’hospitalisation, qui, de fait, "déborde" partout, semble parallèlement nourrir un risque de régression vers une psychiatrie néo-asilaire.

En France, l’ancrage dans le tissu familial, social et professionnel et l’articulation avec les partenaires du secteur médico-social apparaissent trop souvent comme le parent pauvre du système. L’action en réseaux, dont la psychiatrie de secteur aurait pu devenir le fer de lance, représente trop généralement un vœu pieux, tandis que l’appui du politique se montre très inégalement exercé.

Les missions de santé mentale achoppent sur la nette sous-estimation de cette exigence selon laquelle les personnes ont besoin d’être soignées dans et avec leur environnement, en considérant la famille et en prenant“soin” de celle-ci, avec le souci prévalent du maintien ou du retour du patient dans la société.

Pour la psychiatrie italienne en revanche, et certes non sans effets collatéraux, l’opportunité de souscrire à cetteorientation primordiale reposa sur la nécessité incontournable d’inventer des modèles originaux. Elle y fut d’ailleurs contrainte par la fermeture sans appel de tous les “asiles” (loi 180). Cette journée de réflexion propose de confronter les enjeux d’une politique ici pourtant orientée par des textes qui l’encadrent, mais tributaire des volontés locales organisées et cohérentes.

Il y sera présenté des expériences spécifiques, exprimé de nouvelles attentes, énoncé des perspectives innovantes, en France (à Paris, à Bondy, à Marseille, à Libourne ou ailleurs en Aquitaine), mais aussi en Italie (au sein du département de santé mentale de Trieste). Les unes et les autres alimenteront nos débats.



La SOFOR - Association « Loi de 1901 » N°72.33.00625.33 - 30 juillet 1984 - Préfecture de la Gironde
Siège social : 15, rue de Belgique - 33800 Bordeaux - Siret 330 665 464 00039 - code APE 8559 A