Les approches transculturelles en santé mentale

Objectifs

Au-delà de la question linguistique, la rencontre avec une personne de culture différente peut susciter chez les soignants et les travailleurs sociaux une inquiétude liée à l’incompréhension. Peut-on soigner, accompagner, celui qui, par ses valeurs culturelles, familiales, religieuses, semble si différent ? 

Cette formation permet à chaque participant, en se centrant sur la clinique :

  • de saisir l’importance de la culture et de l’histoire dans l’expression de la maladie mentale ;
  • d’articuler les concepts qui soutiennent le travail avec l’Autre repéré comme culturellement différent ;
  • d’interroger sa culture propre pour aborder la différence ;
  • de concevoir des modes de prise en charge adaptés.

Contenu

Apports Théoriques

Historique de l’immigration en France du 19ᵉ siècle à nos jours : diversification des flux migratoires et nouvelles formes de migrations.

Définition des concepts : ethnicité, intégration, assimilation, acculturation, multiculturalisme et interculturalité.

Cultures et dynamiques relationnelles : les apports de l’ethnologie, de l’anthropologie, de la sociologie, de la phénoménologie, de la psychanalyse, etc.

Les liens existant entre l’expression de la pathologie et l’histoire de la personne, l’Histoire et la culture.

Les représentations de la santé, de la maladie, du normal, du pathologique.

Les particularités de la symptomatologie : grille de compréhension.

L’importance de la culture dans la dynamique familiale :
La question de la transmission.
Le rapport aux langues.
La question des religions.

Approches Pratiques

À partir du repérage des spécificités culturelles, nous aborderons la question de l’écoute et du dialogue conscient dans la relation à l’Autre. Nous questionnerons notre propre culture pour mieux saisir la culture de l’Autre afin d’éviter les représentations préétablies sur les origines et aussi le trop-plein de différences culturelles.

Cette démarche clinique cherche à identifier, à distinguer et à saisir les liens entre le registre culturel (particulier) et le registre anthropologique (universel).

  • Si le registre culturel est variable, le registre anthropologique concerne ce qui se retrouve chez tout sujet, quelle que soit sa culture.
  • Le registre anthropologique apporte au sujet sa structure et le registre culturel, lui, organise sa personnalité.

D’un point de vue pratique, notre travail consistera à analyser la place du culturel chez le sujet sans perdre de vue que tout n’est pas étranger chez un étranger et que ce qui apparaît de familier chez lui est d’importance.

Définition d’une prise en charge spécifique et adaptée.

Modalités Pédagogies et Évaluations

Alternance d’apports théoriques et d’analyses des pratiques professionnelles.

Il sera proposé aux participants de présenter des situations d’accompagnement et de soin, issues de leurs expériences. Elles seront travaillées collectivement afin de mettre à l’épreuve ce qui a été avancé en théorie et d’engager la réflexion dans le groupe.

  • Études de cas proposés par la formatrice.
  • Échanges avec les intervenantes, visionnage d’un film, bibliographie.
  • Questionnaires de bilan et d’auto-évaluation des acquis de la formation.

Personnes Concernées et
Pré-requis

L’ensemble des professionnels des secteurs sanitaire, médico-social, du travail social et de l’éducation intervenant auprès de publics culturellement variés. Aucun prérequis.

Nombre de participants

15 personnes maximum
Formatrice

Fatima Kaci-Doukhan, psychiatre, psychanalyste.

Intervenantes

Alexandra Clavé-Mercier, docteure en anthropologie.
Selen Serçen Larre, docteure en sociologie, chargée d’études à la SOFOR.

Dates & Tarifs

Durée

1 cycle de 5 jours
(1 session de 3 jours et 1 session de 2 jours)

Nombre d’heures

35 h

Dates

16, 17 et 18 septembre 2024
15, 16 octobre 2024

Lieu

Bordeaux Métropole

Coût Pédagogique

850 €
Hébergement non assuré par la SOFOR
Une liste d’hôtels sera fournie à l’inscription