Autour de l’inclusion
Faire institution

Objectifs

Depuis une dizaine d’années, les établissements de soin, médico-sociaux ou scolaires modifient leurs modalités d’accueil afin de s’adapter au cadre législatif actuel et aux évolutions sociales françaises et européennes en matière d’inclusion. Cette évolution effrite le cloisonnement « classique » de l’accompagnement des enfants et des adolescents et ne va pas sans tensions. Comment répondre au plus juste aux besoins de chaque jeune en situation de handicap et/ou en grande souffrance psychique ? Comment préserver et aménager le soin, l’école ? La mise en œuvre effective de l’inclusion ne cesse d’interroger les pratiques professionnelles. S’impose ici la nécessité du travail en réseau : à chaque enfant son projet, son réseau et ses articulations.

Cette formation permet aux participants :

  • d’appréhender l’histoire de la rencontre entre handicap, soin psychique et l’école en France ;
  • de percevoir les atouts et limites des changements induits par la désinstitutionnalisation ;
  • de questionner la place de chaque professionnel dans les modalités de travail en équipe et en réseau ;
  • de soutenir la cohérence du soin et des accompagnements proposés aux jeunes dans une dynamique interinstitutionnelle.

Contenu

Apports Théoriques

Contextualiser l’impératif d’inclusion.
La conception du handicap : évolutions et reconnaissances.
Injonctions et passerelles théoriques : troubles neurodéveloppementaux, troubles psychoaffectifs.
Soigner un trouble ou un sujet ?
Des enjeux économiques.
Paradoxes et tensions de l’inclusion pour tous.
Impacts sur les métiers du soin, de l’accompagnement et de l’enseignement.
Évolutions du cadre légal et nouvelles formes de travail.
Place de la personne au centre du dispositif : choix de la prestation et maintien dans la vie ordinaire (loi de janvier 2002).
Compensation du handicap et aménagement de l’environnement, au-delà de l’institution (loi du 5 février 2005).
La notion de parcours de vie et le maintien de la personne dans la Cité (Recommandations du Conseil de l’Europe du 3 février 2010).
Institution(s) : entre processus d’institutionnalisation et dynamique de détotalisation.
À partir des apports de la sociologie, de la philosophie, de la psychiatrie.
Théories et approches cliniques du travail en réseau.

Approches Pratiques

Reconfiguration de l’intervention: un accompagnement centré sur le jeune.
La place centrale de la MDPH et des orientations.
Les notions de parcours, de plateforme et de projets personnalisés (PAI, PAP, PPRE, PAOA, PPA…).
Aménagements du temps scolaires et des propositions de soin.
L’accès aux dispositifs de droit commun.
Du travail en équipe au travail en réseau.
Rôles, places et fonctions des différents professionnels.
Quelles interfaces et modalités d’articulation?
Rencontres inter-institutions et processus d’inclusion.
Prévention, sensibilisation et travail sur les préjugés.
Modalités et fréquences des liens (synthèses, ESS, commissions,etc.).

Modalités Pédagogies et Évaluations

Alternance d’apports théoriques et pratiques proposés par le formateur et d’ analyses des pratiques professionnelles, à partir d’études de situations présentées par les participants.

  • Lecture d’articles, supports vidéos et bibliographie.
  • Questionnaires de bilan et d’auto-évaluation des acquis de la formation.

Personnes Concernées et
Pré-requis

L’ensemble des professionnels exerçants dans le sanitaire, le médico-social, le travail social, l’insertion professionnelle et l’éducation. Aucun prérequis.

Nombre de participants

15 personnes maximum
Formatrice

Fanny LUNG, docteure en sociologie, directrice de la SOFOR.

Intervenants

Fleur CAIX, pédopsychiatre.
Benjamin ROYER, psychologue clinicien.

Dates & Tarifs

Durée

1 cycle de 4 jours
(2 sessions de 2 jours)

Nombre d’heures

28 h

Dates

10, 11 octobre 2024
7, 8 novembre 2024

ou

22, 23 mai 2025
19, 20 juin 2025

Lieu

Bordeaux Métropole

Coût Pédagogique

2024 : 680 €
2025 : 700 €
Hébergement non assuré par la SOFOR
Une liste d’hôtels sera fournie à l’inscription