Les maltraitances sexuelles
Les auteurs, les victimes

Objectifs

Les questions de violences sexuelles suscitent de multiples réactions affectives et émotionnelles. Leurs dénonciations médiatiques ces dernières années et l’ampleur du nombre de personnes concernées invitent à une reconnaissance et à une meilleure compréhension de ces maltraitances.

À l’aide des données scientifiques contemporaines, cette formation permet aux participants :

  • d‘examiner les apports théoriques sur la sexualité et son développement dans le devenir humain ;
  • d‘évaluer les liens entre les théories de la séduction et du traumatisme et la délinquance sexuelle ;
  • de construire des repères pour identifier la ou les structures de personnalité des délinquants sexuels et de leurs victimes dans l’optique d’adapter sa prise en charge ;
  • d’apprécier les différentes réponses de la société : clinique, juridique, thérapeutique.

Contenu

Apports Théoriques

La sexualité et les troubles de son évolution.
De la séduction originelle à la castration symbolique : une protection rassurante.
La perversion : un objet toujours là pour éviter la castration.
Le fantasme de l’« UN » et la pulsion d’emprise : refus de l’altérité.
L’amalgame incestuel (P-C. Racamier).
Les agirs adolescents : l’âge des remaniements psychiques.
De la séduction narcissique à la séduction sexuelle.
La confusion des langues (S. Ferenczi).

Le traumatisme sexuel et les violences intra-familiales.
Spécificités, effets.

Métapsychologie de la violence sexuelle.
La perversité sexuelle (C. Balier) : désobjectalisation et désubjectivation. Une lutte contre l’anéantissement psychique.
Le viol : intrication des pulsions agressive et sexuelle.
La pédophilie ou la peur de l’adulte ?
L’inceste : la pulsion d’emprise ou l’autre comme « objet-chose ». Une histoire sans parole.

Évolutions législatives et actions de la justice.
De la loi Guigou aux questions contemporaines des législateurs : comment ont évolué les définitions de l’inceste, du viol ? La notion de consentement.
Le rôle de la justice, limites et spécificités. La justice réparatrice.

Approches Pratiques

À partir d’illustrations concrètes apportées par le groupe ou la formatrice, seront abordées les questions suivantes :

  • l’écoute d’une victime et de son histoire ;
  • l’adhésion aux soins des auteurs d’agression.

Les prises en charge actuelles et leurs combinaisons possibles.
Les psychothérapies individuelles et de groupe.
Les traitements cognitivo-comportementalistes.
Les traitements hormonaux et pharmacologiques.
Seront également travaillées la question du contre-transfert (individuel et de groupe) et la possibilité d’un accompagnement institutionnel.

Les différentes modalités de prise en charge actuelles des victimes et des auteurs d’agressions sexuelles.
Accompagnements thérapeutiques, éducatifs, juridiques.
Quelles formes (individuelles, groupales) ?
Quels leviers thérapeutiques ?

Modalités Pédagogies et Évaluations

Alternance d’apports théoriques et d’analyses des pratiques professionnelles, à partir d’études de situations ou de cas cliniques.

  • Illustrations cliniques proposées par la formatrice et les intervenants.
  • Questionnaires de bilan et d’auto-évaluation des acquis de la formation.

Personnes Concernées et
Pré-requis

L’ensemble des professionnels des secteurs sanitaire, médico-social, du travail social et de l’éducation, de la police et de la justice. Aucun prérequis.

Nombre de participants

15 personnes maximum
Formatrice

Charlotte Barat Orliaguet, assistante sociale, ancienne cheffe de service, psychanalyste.

Intervenants

Pierre Etchart, psychologue clinicien, psychanalyste.
Christophe SY-QUANG-KY, psychologue clinicien, président de l’association Raisonance.
Armelle DENIS ROUDEAU, juriste.

Dates & Tarifs

Durée

1 cycle de 6 jours
(3 sessions de 2 jours)

Nombre d’heures

42 h

Dates

19, 20 septembre 2024
5, 6 novembre 2024
5, 6 décembre 2024

Lieu

Bordeaux Métropole

Coût Pédagogique

1020 €
Hébergement non assuré par la SOFOR
Une liste d’hôtels sera fournie à l’inscription